Se plaindre entretient-il la souffrance ?

Chaque personne est différente, je dirai oui et non.

La souffrance peut-être physique ou psychique, une souffrance physique peut entraîner une souffrance psychologique en dysfonctionnant le corps  et les organes (problèmes musculaires, de reins, d'intestins, cardiaque, etc..)

 La souffrance physique peut-être dû à une maladie, un accident, à la profession ou  autres

La souffrance psychique  est bien plus large, tout événement peut causer une souffrance.

A titre d'exemple :

Un deuil, la solitude, la maladie physique,  la peur, le doute, l'angoisse, une  séparation, la perte de son emploi, perte de son logement , perte de ses amis ou de la famille, perdre pieds dans la vie.

 

Il y a des personnes qui aiment se faire plaindre.

Certaines sont malades, d’autres moins.

Se plaindre c'est exprimer une douleur dont on veut être débarrassé, par une parole, un cri, un gémissement.

Comme dans un procès on porte plainte pour avoir réparation d'un préjudice. (Que le jugement prononcé soit équitable est une autre histoire)

 

Parfois la personne entretient et accentue chaque jour ses propres douleurs physiques ou psychiques.

Parfois certaines personnes se plaignent de maux divers :  mal de dos, aux jambes ou ailleurs mais finalement n’ont rien, leur douleur est psychologique  et probablement dû à une période de fatigue, de stress, d’angoisse, de tension.

Parfois certaines personnes se plaignent de maladies imaginaires, mais elles en sont tellement convaincues que plus rien ne peut les guérir.

 

Certaines personnes délaissent ceux qui se plaignent  parce qu’ils ne font que se plaindre et paraissent négatifs.

Dommage, souvent la solution aux problèmes se fera dans la discussion, même si elle parvient quelques jours ou semaines plus tard, peu importe le temps.

 

Pour résoudre leur souffrance :

ü      Il y a ceux qui vont essayer tous les médecins et thérapeutes, ils vont essayer tous les traitements et changer de l’un à l'autre parce qu'ils veulent une solution de suite.

ü      Il y a ceux qui ne feront pas d’autres efforts que de se plaindrent parce qu’ils sont bien comme ça. Un peu comme si ils s'auto punissaient.

ü      Il y a ceux qui en ont conscience et qui vont prendre le temps de choisir comment combattre cette souffrance. Parfois ils mettront trop de temps, un peu perdu dans toutes les thérapies actuelles. Laquelle choisir ? Et à qui faire confiance ?

ü      Il y a ceux qui n’ont confiance qu’en eux «  Je m'en sortirai tout seul". Et cela peut leur prendre du temps, des années et parfois ne pas y arriver, c’est à la fois un excès de soi-même et un manque de confiance dans l'autre. C'est un problème dans un autre problème !!!

La confiance, l’excès, l'égo !!

 

Il y a de vraies souffrances, de vraies douleurs. Il faut le savoir, le comprendre, l’accepter et passer dessus pour avancer.

Il n’existe pas de petites ou grandes souffrances, toute douleur est importante et peut s’accentuer chaque jour.

Il y a forcément les personnes qui aiment se plaindre et quoique l’on fasse ou dise, rien n’ira jamais, ce n'est pas la peine de commencer de l'hypnose ou autres thérapies, "Ca ne me fera rien de toute façon" diront-elles !!!!

Dans toutes circonstances il faut être positif, ce qui ne veut pas dire ignorer les raisons de la souffrance.

 

Il y a ceux qui se plaignent de leur situation sentimentale, professionnelle, financière.

Une séparation, une période de chômage et autres, qu’ils ont du mal à supporter.

Une maladie qui leur tombe dessus et qui entraîne une autre maladie psychologique : celui de l’accepter, il y a donc un double combat.

Il est souvent difficile pour une personne malade d’admettre de ne plus pouvoir faire la même chose qu’avant sa maladie mais également pour l’entourage de la personne (amical , familial ou professionnel) qui ne peut comprendre la souffrance de l’autre.

 

Dans une situation sentimentale qui a pris fin, il y a souvent le souvenir de la relation passée qui peut entraîner une difficulté à retrouver une autre personne. Des souvenirs qui peuvent prendre souffrance dans l’esprit de la personne et qui se plaindra. Un rejet ou un refus des fautes sur l’autre le plus souvent qui viendront sous forme de comparaison lors d’une prochaine relation.

 

Il y a aussi ceux qui ne se plaignent jamais, pour eux la douleur passera comme elle est venue.

« Ce n'est rien, ça passera " diront-ils !!!

Oui mais la douleur va s’accentuer chaque jour et ils s’habitueront à ce mal.

Mais un jour, ça casse….

 

Il y a ceux qui font croire que tout va bien dans le meilleur des mondes et souffrent en silence. Pour rester dans un esprit positif et n'en parlent à personne ni ne se plaignent. Se cacher du regard des autres, c'est pour moi un manque de communication et sans communication, rien ne va. C'est bien pour cela qu'une partie des couples se séparent.

 

Certains se demandent pourquoi tant de souffrances ?

(Je n'ai pas la réponse, sauf que la vie n'est qu'un passage sur terre et que nous ne sommes pas grand chose, la vie doit être amour, joie, paix et bonheur alors aimons nous vivant, aimons nous les uns les autres)

Parfois la souffrance permet de comprendre certaines choses, les choses les plus essentielles de la vie.

Après un accident grave, un arrêt cardiaque, votre corps change, votre mentalité change, vos priorités changent. Votre vie change.

 

Personnellement je dirais que se plaindre, c’est trouver la solution pour mettre fin à la souffrance, si toutefois on la trouve, dans le cas contraire il entretient la souffrance pour évoluer, voir se créer d’autres soucis, d'autres maladies.

Il faut être à l’écoute de son corps et de son esprit qui ne font qu’un. L'un à besoin de l'autre.

 

Une douleur physique va monter au cerveau et vous faire savoir que votre corps est en souffrance et votre esprit va apporter l’attention à l’endroit ou à la raison de la souffrance.

 

Le travail sur soi-même peut-il apporter une aide à la souffrance ?

Dans certains cas oui, la sophrologie, la méditation vous aiderons si toutefois vous êtes assez fort, assez honnête envers vous et selon le problème en question.

Et bien sur, avec mes massages qui peuvent faire du bien au corps et à l'esprit ainsi que par mon magnétisme qui est un don d'amour.

 

Ci-dessous un article sur ce sujet vu différemment mais intéressant.

http://www.psychologies.com/Moi/Epreuves/Deuil/Articles-et-Dossiers/Francois-Roustang-Se-plaindre-entretient-la-souffrance

 

 Cet article de la souffrance, vu par moi-même, vous intéresse, vous pouvez commenter ici

Commentaires: 0